ohr

Office of Human Rights
 

DC Agency Top Menu

-A +A
Bookmark and Share

Mai 2022 : remarques de la directrice de l’accès linguistique

Bulletin d’information de l’OHR

Mai 2022 : remarques de la directrice de l’accès linguistique

Chers résidents, voisins et amis,

Comme nous le savons tous, la langue est un outil puissant qui nous permet de communiquer et de comprendre le monde qui nous entoure. Il est important de choisir ses mots avec soin, car la langue peut influencer notre façon de penser et notre vision du monde, ainsi que notre vie et nos interactions quotidiennes. Le choix du langage inclusif assure diversité, inclusion, équité et égalité : tous les éléments que nous cherchons à promouvoir ici, à l’OHR, dans le cadre de la lutte du District contre la discrimination. Étant donné la diversité croissante du District et des communautés, des établissements scolaires, des lieux de travail et des logements publics qui le composent, toute notre communication doit refléter précisément chaque composante de cette diversité.

L’OHR est fier d’annoncer la publication du premier guide d’une série consacrée aux « Guides du langage inclusif ». Ces guides portent sur les « 8 éléments identitaires principaux » (Big 8) : la race, l’origine ethnique, le handicap, l’âge, la classe sociale/le statut socio-économique, l’identité de genre, l’orientation sexuelle, la religion. Le premier guide de la série est consacré au langage inclusif dans le domaine de la race et de l’ethnicité, et c’est le fruit de la collaboration de l’OHR et du Bureau pour l’équité raciale (Office of Racial Equity, ORE) de la Maire. Ce guide fournit des définitions, des tableaux et des ressources utiles pour nous aider à transitionner vers un langage inclusif au sein de notre vie personnelle et professionnelle. Le langage inclusif est bénéfique pour tous car chacun peut s’exprimer de façon réelle et authentique, débouchant sur une communication efficace et une appréhension commune des problématiques, et nous rapprochant ainsi d’une société plus juste et plus équitable.

La publication de ces guides arrive à point nommé, juste au moment où nous célébrons le mois du patrimoine asiatique et le mois du patrimoine juif américain. Depuis des siècles, ces deux communautés, parmi beaucoup d’autres, sont la cible de violences inutiles et odieuses. Comme vous l’apprendrez dans notre guide, certains des termes et des expressions que nous utilisons au quotidien trouvent leur origine dans le racisme, l’antisémitisme, le nativisme et la xénophobie. Des expressions telles que « no can see/no can do » ou « long time no see » sont des expressions anti-asiatiques datant du 19e siècle, époque où les Américains ont commencé à se moquer des immigrants asiatiques, principalement japonais et chinois, parce qu’ils utilisaient un anglais pidgin. L’anglais pidgin est une version simplifiée de l’anglais utilisée dans de nombreuses régions du monde. La vieille acclamation « Hip hip hip hourra » pourrait également avoir des racines racistes. Il a été dit que ce terme dériverait de l’expression allemande « hep hep », cri de ralliement des antisémites pendant les émeutes de 1819, repris plus tard par les nazis durant les rafles contre les Juifs pendant l’Holocauste.

Nous espérons que vous trouverez ces guides utiles et qu’ils constitueront une base solide pour permettre à chacun d’éviter, à l’écrit comme à l’oral, les formules susceptibles de renforcer les préconceptions et les stéréotypes inconscients qui sous-tendent préjugés et discrimination.

Dans l’inclusion